Les branches tuteurs à tomate

Pour l’écouter c’est ici

 

 

Elles furent les grandes de ce monde

incarnant la nature folle

forte générant la pénombre

elles triomphèrent des lois du sol

mais elles sont mortes et dénudées

comme une force impénétrable

même si l’écorce est tombée

elles resteront droites inébranlables

C’est l’homme qui les a tuées

l’homme qui hait l’herbe folle

lui n’aime que l’ordonné

les enfonce où la terre est meuble

Dur est le destin de ces plantes

car si elles aiment ces jeunes pousses

elles se souviennent des heures lentes

où l’herbe courait sur la mousse

ni vent ni pluie ni main de l’homme

ne leur fera courber l’échine

elles accompagneront ces âmes

elles sont si belles vertes et fines

Car il est là le seul espoir

qu’un jour une plante plus grande

tende la branche et laisse choir

une graine loin de ces bandes

car il est là le seul espoir

auquel s’accrochent ces branches

de voir la jeunesse se mouvoir

au-delà de la ligne blanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Un site utilisant WordPress