Karoline

Pour l’écouter c’est ici

 

 

Karoline tu me lasses la bile

tu me harasses je file à la conquête du bonheur

Karoline tu m’as tapé dans le mille

je t’ai clamé c’est horrible tu racles ma bonne humeur

 

Que dire de mes idéaux

j’aime mais là gêne le mot

aujourd’hui la météo

m’a mis K.O.

 

Karoline je rêve mais c’est utile

nous nageons dans le futile quand sonne la radio

Karoline j’ai revendiqué l’idylle

pardonne-moi c’est facile j’ai pensé sauver ma peau

 

Tu nages entre mille eaux

j’y écopais mon rafiot

entre barges et paquebots

sous les vents sur les flots

 

Karoline je m’éreintais sur tes lignes

j’ai figé la taille fine de tes hanches sous les mots

Karoline chacun de tes pas souligne

ma dépendance maligne à chaque tranche de ta peau

 

La douleur m’a pris d’assaut

le mensonge n’est pas beau

je dois me rendre à l’évidence

le rêve penche vers l’indécence

 

Karoline n’existe pas (bis)

elle est si belle quand elle à froid

j’aime à l’avoir dans les bras

quand nous sommes ivres de vodka

 

La faire tourner au soleil

à chaque journées ces merveilles

je garderai tout ça pour moi

 

les plis dans les draps au réveil

les si courtes nuits de sommeil

Karoline n’existe pas

 

Pa rdonnez-moi je suis à terre

priez que tout parte en enfer

Karoline n’existe pas

 

même si l’illusion est d’ambre

qu’elle rayonne dans ma chambre

Karoline n’existe pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Un site utilisant WordPress